Avec environ 2800 personnes réunies samedi 8 août sous le marché couvert de Saugues, le festival Celte en Gévaudan a connu l’une des soirées les plus fédératrices de sa jeune histoire. L’énergie déployée par les Nantais de Tri Yann est loin d’être étrangère à ce succès.

À la fois énergique, drôle et touchant, le groupe Tri Yann a apporté la touche finale à la 9e édition du Festival celte en Gévaudan, lors de la dernière des trois soirées du festival, samedi 8 août. Le mythique groupe celte partageait la scène avec les Gallois de Mirrorfield qui ont pris le relais tard dans la soirée. Le marché couvert de Saugues a connu, pour l’occasion, une de ses plus belles fréquentations. À l’abri des intempéries, environ 2 800 personnes s’y sont massées pour suivre Tri Yann en ouverture de la soirée, et un concert de plus de 2 heures. Un come-back pour le groupe nantais, qui s’était déjà produit en 2007 dans le Gévaudan, lors de la 1re édition.

Jusqu’à 8 artistes sur scène

Le groupe fondé en 1971, désormais composés de 8 artistes dont les trois « Jean » fondateurs, a fait son apparition peu après 21 heures dans un halo de lumière verte. Le costume d’un des membres fondateurs du groupe, Jean-Louis Jossic, entre chaussures de running et théière en guise de couvre-chef, donnait le ton de la soirée. Car au-delà des chansons et des contes bretons, Tri Yann sait aussi parfaitement manier l’humour et la dérision. Du haut de leur grand âge, qu’ils n’hésitent pas à moquer, ils font preuve d’une vitalité débordante pour tenir le public en haleine : une bonne humeur communicative. Après les incontournables « La jument de Michao » ou « Dans les prisons de Nantes », les Sauguains ont découvert avec émotion « République-Liberté », un titre écrit suite aux attentats de janvier 2015, en hommage aux victimes de Charlie Hebdo.
Le président de l’association organisatrice, Nicolas Alizert, estime que plus de 8 000 personnes ont participé aux animations proposées du 6 au 8 août.